Présentation de l'éditeur : Ilan et Chloé, deux jeunes gens spécialistes des chasses au trésor ont rêvé des années durant de participer à la partie ultime, d’un jeu mystérieux dont on ne connaît pas les règles, dont on ne connaît pas l’entrée, et dont on ne sait même pas s’il existe. Mais dont on connaît le nom : Paranoïa. Lorsqu’un an après leur rupture Chloé réapparaît dans la vie d’Illan en lui annonçant qu’elle sait comment jouer, ce dernier a totalement rompu avec l’univers des jeux, et vit isolé dans la maison de ses parents disparus en mer. Officiellement morts, mais Ilan est persuadé qu’ils ont été enlevés à cause de leurs recherches scientifiques. Après avoir refusé l’aventure, Illan cède alors que Chloé lui fait part de la rumeur : le gagnant remporterait 300 000 euros. Après un premier jeu de pistes dans Paris, les deux amis sont enfin sélectionnés. C’est alors qu’ils découvrent la règle numéro 1 : « Quoiqu’il arrive, rien de ce que vous allez vivre n’est la réalité. Il s’agit d’un jeu. », rapidement suivie, à leur arrivée sur les lieux du jeu - un gigantesque bâtiment isolé en pleine montagne appelé Complexe psychiatrique de Swanessong – de la règle numéro 2 : « L’un d’entre vous va mourir. » Quand les joueurs découvrent le premier cadavre, quand Illan retrouve dans le jeu des informations liées à la disparition de ses parents, la distinction entre le jeu et la réalité est de plus en plus difficile à faire… Et Paranoia peut alors réellement commencer…

 

L'avis de Sylvie  :

Ce qu'il y a de bien avec Franck Thilliez, c'est que l'on sait que l'on ne sera pas déçu, car on a affaire à du haut de gamme, de l'orfèvrerie...
Et bien Puzzle ne me fait pas mentir ! 
Une petite merveille de construction qui porte bien son nom...Riche, dense, bien ficelé, intelligent, rien n'est laissé au hasard.
Et le lecteur à son tour se retrouve en quelque sorte lui même candidat d'un jeu d'énigmes.
Les pièces du puzzle se mettent en place au fur et à mesure, dévoilant de plus en plus le tableau final mais qu'importe, le puzzle ne prend tout son sens que lorsque la dernière pièce se place.
Comme dans tous les livres de cet auteur, on voit le film se dérouler sous nos yeux...
Et le huis-clos dans l'hôpital psychiatrique désaffecté est particulièrement efficace !
Alors difficile de lâcher ce livre une fois ouvert... À tous les amateurs de bonnes intrigues bien ficelées et bien écrites, je ne saurais que conseiller ce livre passionnant.