Présentation de l'éditeur
Les filles sont partout dans ce roman. Elles mènent la danse. De New York à Paris, de la Bourgogne à Londres ou à Miami. Des filles qui inventent, s enflamment, aiment. Des filles qui se battent pour la vie. Et les hommes ? Ils sont là aussi. Mais ce sont les muchachas qui dansent, dansent, dansent. Elles font voler les destins en éclats. Et ça n en finit pas !

 

Mon avis :

Ayant vraiment bien aimé la  trilogie " crocodiles - tortues - écureuils " j'attendais avec impatience le nouveau Pancol.

Et bien, je dois dire que la lecture de ce nouveau roman me laisse une impression plutôt mitigée. D'abord, je n'ai pas saisi tout de suite qu'il s'agissait du premier tome d'une nouvelle trilogie. Ensuite la présence d'anciens et de nouveaux personnages m'a un peu dérouté.

Aux 1er et 3ème chapitres on retrouve, pour une centaines de pages, Hortense, Gary, Joséphine, Philippe et Zoé. On n'apprend pas beaucoup de choses nouvelles à leur sujet. Puis, le reste du bouquin, nous faisons la connaissance  de nouveaux personnages : Léonie, Stella, Tom et beaucoup d'autres. Il n'y a aucun lien avec les familles Cortès et Dupin dont il n'est plus fait mention au fil des pages.

L'histoire de Léonie et Stella est tragique, pleine de blessures et de secrets. K Pancol nous fait pénétrer dans l'univers terrible des femmes battues par leur mari, des jeunes filles abusées par leur père et le silence qui pèse autour. Je pense que cette histoire aurait pu se suffir à elle même. Pourquoi y avoir mêlé les familles de la précédente trilogie ?

En fait, le lien entre Léonie, Stella et Joséphine n'est révélé qu'à la fin de l'ouvrage.

Pour le moment, je ne saurai dire si j'aime ou non. Je lirai tout de même les tomes suivants, par curiosité, afin de découvrir comment l'auteur va faire se rencontrer Léonie, Stella et Joséphine. Et aussi parce que l'on retrouve le style d'écriture de Katherine Pancol : fluide, agréable, dialogues vivants.